Courses et racing moto, à quand une démarche plus écoresponsable ?

De nombreuses couses de moto sont organisées chaque année en France. Ces évènements sont très fascinants et ils renforcent les liens entre les passionnés de moto. Malheureusement, ils ont des impacts négatifs sur l’environnement puisque les motos dégagent des gaz d’échappement qui polluent l’air et aussi, car le rassemblement de milliers de spectateurs dans un seul endroit occasionne l’accumulation de déchets. Sans parler des pertes d’essence et d’huile sur les pistes et des moyens de transport utilisés par les fans de moto pour se rendre sur place.
La planification d’une course écoresponsable s’avère donc être nécessaire si l’on veut continuer à organiser des courses de moto en France et si l’on tient à préserver l’environnement. Mais qu’entend-on par course écoresponsable ? Et quelles sont les mesures gagnantes ?


Qu’entend-on par course écoresponsable ?

Une course écoresponsable est une activité sportive qui respecte l’environnement. Elle est bien planifiée pour minimiser ses impacts sur la planète et elle incite les participants ainsi que les téléspectateurs à adopter de bons comportements durant l’évènement, que celui-ci soit de grande ou de petite envergure. Mis à part cela, elle priorise également la réduction de la consommation de tout genre et elle encourage l’utilisation d’équipements écologiques.
La distribution de t-shirt en coton pendant les courses de moto racing par exemple, ne constitue pas une bonne idée si l’on souhaite vraiment adopter une démarche écoresponsable, même s’ils ont des objectifs de visibilité et de partenariat, puisque la production du coton est extrêmement énergivore et polluante et aussi puisque celle-ci nuit à la santé des travailleurs qui ont souvent de piètres conditions de travail.

Quelles sont les mesures gagnantes ?

Pour avancer donc des mesures gagnantes, il faut bien choisir le site et il faut tenir compte du transport et des déplacements. En ce qui concerne tout d’abord le site, il doit être sélectionné en fonction du nombre de personnes attendues sur place durant l’évènement.
Puis, il faut éviter les sites en bordure de cours d’eau car les berges sont des milieux fragiles dont dépend une grande variété d’espèces et d’organismes vivants. Ajouté à cela, il faut aussi se renseigner sur la faune locale et ne pas planifier l’évènement lors des périodes de reproduction ou de nidification des espèces présentes.
Pour ce qui en est enfin du transport et des déplacements, la localisation de l’évènement doit être choisie en fonction de la proximité des bureaux des organisateurs et de la proximité du public cible. Puis, il faut privilégier des moyens de transports écologiques à toutes les étapes de l’organisation de l’évènement.

Leave A Comment