La fin du plastique dans les bars et restaurants à emporter

La loi n°2015-992 du 17 Août 2015 relative à la transition énergétique pour la croissance verte a interdit la distribution des sacs en plastique à usage unique à la caisse de tous les points de vente français, que ce soit d’une grande surface, d’une épicerie, d’un restaurant, d’un bar ou d’un bistrot. Ainsi, il a mis donc fin à l’utilisation de vaisselles jetables, de gobelets, de couverts et d’assiettes en plastique.
Depuis le premier janvier 2020, elle a renforcé la lutte contre l’utilisation de ces éléments polluants en interdisant l’utilisation de la paille en plastique, des bouteilles d’eau, des touillettes et des cotons tiges en France. Et en 2021, elle projette encore d’interdire l’utilisation d’autres produits à usage unique tels que les emballages alimentaires en polystyrène ou les tiges en plastique pour ballons.


Comment les plastiques polluent-ils l’environnement ?

Avant l’année 2015, 5 milliards de sacs en plastique étaient distribués à titre gratuit ou payant dans les commerces français chaque année et 1,5 millions de tonnes de micro-plastiques sont déversées dans les océans tandis que plus de 80 000 tonnes de plastiques sont dispersés dans les sols et dans l’air.
Les premiers acteurs qui sont pointés du doigt lorsqu’il s’agit de gaspillage alimentaire et d’excès de déchets sont les bars et les restaurants. Et la raison de cela est simple car ces derniers vendent des boissons en bouteilles en plastique et aussi des nourritures à emporter conditionnées dans des couverts jetables.
Le plus grand souci avec le plastique c’est qu’il est très difficile à recycler et aussi car il augmente l’empreinte carbone à un rythme incontrôlable. Une simple paille par exemple, met entre 100 à 1000 ans pour disparaître et on n’ose même pas parler du nombre de pailles jetées un peu partout en ce moment.

Comment les vendeurs et les consommateurs vont réagir ?

D’après le dirigeant d’Esprit Planète, une entreprise qui fabrique des gobelets écologiques réutilisables : « Il n’y aura pas de révolution dès 2020, cela prendra du temps pour faire changer les mentalités ». Ce directeur n’a pas tort sur un point puisqu’il faut du temps pour corriger les mauvaises habitudes.
Toutefois, il convient de rappeler que la loi c’est la loi. Les citoyens français doivent la suivre, qu’ils la consentent ou non. Peut-être que ces derniers vont tout d’abord s’orienter vers les couverts et sacs en carton, mais ils vont s’habituer petit à petit à utiliser des emballages écologiques ou bio qui ne remplissent pas les poubelles et qui sont de type biodégradable ou facile à recycler.

Leave A Comment