Les gestes pour la planète

Ce ne sont pas uniquement les entreprises et les usines qui doivent agir de façon écoresponsables, en tant que consommateur, on doit aussi réduire notre impact sur l’environnement. En effet, tous les petits gestes de notre part comptent réellement et ils peuvent changer notre santé, notre milieu, notre avenir et même notre portefeuille. Sans plus tarder, adoptons les meilleurs comportements et ensemble sauvons notre planète !

Changer la façon de consommer

Pour commencer, il faut qu’on économise de l’énergie. On ne doit pas abuser du chauffage et on doit investir sur des appareils et des ampoules économiques. Autant que possible, on doit aussi éviter les sèche-linges et sécher nos vêtements à l’air libre.
Ensuite, il faut qu’on achète des choses recyclables et immortels afin de réduire la quantité des déchets et de faire plus d’économie. Ainsi, on peut par exemple remplacer les serviettes et les mouchoirs en papier par des serviettes lavables en tissu.
Lorsqu’on fait les courses, il vaut mieux que l’on utilise des totebags ou des sacs réutilisables car les sachets en plastiques polluent beaucoup l’environnement et sont difficiles à supprimer. Il faut également que l’on s’intéresse aux produits de seconde main et qu’on songe à réaliser nos produits d’entretien et de beauté nous-même.
Enfin, on doit aussi tenir compte des provenances, des techniques de fabrication et des composants des produits avant de les acheter.

Utiliser un moyen de déplacement écologique

Par ailleurs, il est également très important d’utiliser un moyen de déplacement écologique et économique. Les véhicules à moteur sont effectivement très polluants et ils consomment beaucoup de carburants.
En optant par exemple pour le vélo, on peut réduire considérablement notre empreinte carbone et on peut parcourir plusieurs kilomètres sans dépenser d’argent. Le vélo permet justement de réduire les émissions du gaz à effet de serre et il évite les conséquences dévastatrices du réchauffement climatique comme la dégradation des écosystèmes et des biodiversités, les sècheresses, les maladies et les évènements climatiques extrêmes.
Mis à part cela, le vélo marque aussi une emprise territoriale restreinte. Il n’occupe que très peu de place sur les voies et sur les parkings et il peut passer entre les voitures quand il y a des bouchons. La place occupée par une voiture sur un parking peut justement être occupé par 10 vélos sur un arceau puisqu’il faut juste 1m² par vélo.
Enfin, il ne faut pas oublier le fait que le vélo est un moyen de transport silencieux. Il ne dispose pas de moteur qui ronfle et il ne génère pas de bruit gênant de coup de frein ou autre.

Leave A Comment