New Age et philosophie du développement personnel, ce qu’il faut en retenir

Le développement personnel peut être jugé comme utopique car il se base sur la philosophie millénariste et aussi car il est lié en particulier au courant spirituel du New Age ou du Nouvel-âge, apparu il y a une trentaine d’année en Californie et qui s’est largement répandu dans tout l’Occident.
Il partage avec ce dernier que nous entrons dans une nouvelle ère : l’ère du Verseau ou de la supraconscience. Et c’est d’ailleurs ce que l’écrivaine Marilyn Ferguson a signalé dans son livre de 1980 intitulé « Les Enfants du Verseau » : « l’apparition d’un nouveau paradigme culturel, annonciateur d’une ère nouvelle dans laquelle l’humanité parviendra à réaliser une part importante de son potentiel, psychique et spirituel. »


Le New Age, un nouveau paradigme culturel

Le New Age s’appuie sur la notion de guidance intérieure et il met souvent l’accent sur l’intuition et le pouvoir personnel. Il soutient l’idée que « chacun crée sa propre réalité ». Puis, il a tendance à se référer à des entités spirituelles de types anges ou des entités issues d’autres plans de conscience tels que les divinités.
Ainsi, il considère donc le Christ comme un principe ou une énergie et non comme une personne et il incite surtout à croire à d’autres éléments tels que le holisme, la télépathie, le pouvoir des cristaux, les enfants indigos, le channeling et les théories Gaïa.

Le développement personnel, l’un des thèmes principaux du mouvement New Age

Selon l’étude menée par Wouter Hanegraaff, le développement personnel est l’un des courants ou thèmes principaux qui illustrent bien la mouvance New Age. La raison de cela est simple car il renvoie à toutes les activités qui permettent de développer une meilleure connaissance de soi, de valoriser les talents et les potentiels d’un individu, de trouver une meilleure qualité de vie et d’atteindre les objectifs fixés.
Le psychiatre suisse dénommé Carl Gustav Jung s’est servi des divers courants New Age, notamment du développement personnel, pour soigner ses patients à l’aide du yoga. C’est pourquoi le sociologue Paul Heelas a confirmé dans son ouvrage intitulé « The New Age Movement » que : « Jung est l’une des trois plus importantes figures du New Age, avec Blavatsky et Gurdjieff ».
Par ailleurs, on parle aussi souvent du temps de la « beat generation » ou génération foutue qui a ouvert la voie au phénomène New-Age et qui, dans un syncrétisme d’influences et de traditions, a propulsé l’idéologie du développement personnel ainsi que ses pratiques en première place.

Leave A Comment