histoire du rugby

Faire du rugby : histoire du rugby

Les origines du jeu, connues à travers le monde sous le nom de rugby, remontent à plus de 2000 ans.
Les Romains sont les premiers à avoir joué à ce jeu qui était appelé harpastum, un mot dérivé du mot grec «saisir», l’implication du nom étant que quelqu’un portait ou manipulait effectivement le ballon.
Dans l’Angleterre médiévale, des documents montrent que de jeunes hommes quittent leur travail tôt pour se disputer le ballon dans leur village ou leur ville.

Un passe-temps diabolique

A l’époque des Tudor, des lois interdisaient ce «passe-temps diabolique» du rugby, car trop de blessés et de morts entraînaient une diminution importante de la main-d’œuvre disponible.
Les participants à ce passe-temps diabolique étaient des hommes jeunes de 18 à 30 ans et plus. On voit au cœur de la partie, réunis autour du ballon de nombreux anciens combattants, des célibataires et des personnes qui apprécient ce sport. Un fait qui semble encore reproduit aujourd’hui.
Les règles étaient différentes d’une région à l’autre, du Derbyshire au Dorset, en passant par l’Ecosse, les archives révèlent de nombreuses variations régionales. Les jeux se déroulaient souvent sur un terrain mal défini : le ballon était botté, transporté et conduit dans les rues des villes et des villages au-dessus des champs, des haies et des ruisseaux.

Le rugby contemporain, un jeu parfaitement revisité

Les racines du rugby moderne trouvent leur origine dans une école pour jeunes hommes des Midlands de l’Angleterre, qui en 1749 a finalement sort le jeu du centre de la ville pour le déplacer à la périphérie de la ville de Warwickshire. Le nouveau site de la Rugby School offrait tous les logements qui pourraient être nécessaires à l’exercice de jeunes messieurs. Ce terrain de quatre hectares a été baptisé «Close» et c’est là qu’est né le rugby que nous connaissons aujourd’hui, avec ces règles immuables.

La philosophie qui anime ce jeu

L’une des caractéristiques du Rugby est qu’il s’agit d’un jeu de contact physique et qu’il est inévitable que des coups durs soient donnés ou reçus. Tout joueur prenant part à ce type de compétition physique sait qu’il existe un risque de blessure, même en observant strictement les règles de ce sport. Même si les joueurs aujourd’hui sont autorisés à porter des protections pour la clavicule, les épaules, la tête et les dents le rugby reste un sport qui comporte des risques de chocs violents voire de commotions cérébrales.

Leave A Comment